Et si on parlait de chats et de veganisme ?

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un livre et d’un documentaire qui se savourent simplement tout en étant riches: « Vivre avec un inconnu » et « Live and let live ».

Je commence avec « Vivre avec un inconnu » essai paru fin mai 2016, de Florence Burgat, philosophe française et auteure d’ouvrages sur la question animale. (Que l’on retrouve également dans le documentaire portant sur l’impact de la viande : « Love meat ender » sorti en 2011).

004023201004023200

Dans cet essai, c’est des chats dont elle nous parle. Elle aborde cette merveilleuse façon d’être qui leur est propre par six points qui sont : la vie en commun, les rituels, la communication, l’amitié, l’amour mais aussi la cruauté. Les comportements de ces animaux qui vivent si près de nous mais que nous connaissons si peu.

L’homme étant profondément un être de communication, la question du langage est donc abordée. « Parler, c’est être transi par le langage, c’est vivre dans un monde de mots plus que dans un monde de choses. », nous vivons dans un monde de mot, nos pensées sont souvent formées des mots, alors que l’animal non humain, lui, vit dans un monde d’expressions. Malgré cette différence, un lien existe entre nous.

C’est d’une belle apologie du lien qu’il s’agit, et que je recommande tout particulièrement. L’expérience que nous avons tous avec les chats y est retranscrite. Tout en y mêlant des connaissances théoriques de grands auteurs. Le tout écrit avec douceur et, je n’en doute pas, amour.

live-and-let-live-affiche
L’envie de vous parler de « LIVE AND LET LIVE » m’est apparue quelques minutes après avoir pressé le bouton « play ». Ce film de 80 minutes est un documentaire de Marc Pierschel (sociologue) réalisé en 2013. Les aspects historiques, éthiques, environnementaux et de santé qui poussent à avoir une vie végane sont développés par le biais de nombreux témoignages. J’en ferai ici un bref aperçu :

  • La « Vegan Society » y est représentée.Ses principes y sont abordés ainsi que l’histoire autour de sa création.
  • T. Colin Campbell, biochimiste, parle du rapport campbell (ou le titre original: « the china study »), qui est l’analyse du lien entre l’alimentation et les graves problèmes de santé. Expérience ayant permis de montrer une corrélation entre la consommation de produits d’origine animale et le développement de maladies.
  • Peter Singer, philosophe ayant beaucoup travaillé sur le spécisme nous questionne : pourquoi certaines espèces aurait elles plus le droit de vivre que d’autres ? Question fondamentale quand on réfléchi sur la cause animale.

Ce qui me donne envie de vous présenter une petite définition du spécisme : « Le spécisme est à l’espèce ce que le racisme et le sexisme sont respectivement à la race et au sexe: la volonté de ne pas prendre en compte (ou de moins prendre en compte) les intérêts de certains au bénéfice d’autres, en prétextant des différences réelles ou imaginaires mais toujours dépourvues de lien logique avec ce qu’elles sont censées justifier. » Les cahiers antispécistes  (http://www.cahiers-antispecistes.org/le-specisme/)

  • Gary francione, juriste et philosophe, exprime son point de vue : il est pour l’abolition de l’exploitation animale.
  • Un couple nous explique son changement de vie, passant d’une ferme agricole classique à un sanctuaire pour animaux. Tout comme un restaurateur (très touchant !) qui décide de ne plus travailler de matières animales et fini par ouvrir un restaurant vegan.
  • Melanie joy, sociologue et psychologue sociale, explique que nos choix dépendent de nos croyances et donc que ce sont celles ci qui doivent être modifiées.
  • Et enfin, Le cycliste sur piste Jack Lindquist explique les effets positifs du véganisme sur son organisme vis à vis de sa pratique sportive.

Cette liste et surtout les explications que j’apporte ici, sont non exhaustives. Mais permettent d’avoir une petite idée de ce à quoi ressemble le documentaire.

La richesse de ce film n’est pas à remettre en question. J’ai trouvé très agréable de voir un documentaire sur la cause animale qui soit dans le non jugement, car malheureusement ce n’est pas toujours le cas. La simplicité et la bienveillance retrouvés ici sont exemplaires. Alors go, on se connecte sur netflix ou faire un tour sur le site.

Bonne journée !

 

Pour plus d’informations, vous trouverez ici le site (en anglais ou allemand): http://www.letlivefilm.com/en/

Où vous pouvez vous rendre sur Netflix pour voir le documentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s